Cardiologie tropicale

L’Afrique aux Journées européennes 2017

Le programme des 27èmes Journées Européennes de la SFC (Paris 11-14 Janvier 2017) donne une place particulièrement importante à la cardiologie en Afrique subsaharienne francophone. En effet, depuis l’an dernier, deux sessions de communications thématiques sont organisées. La première, traditionnelle du Groupe de travail de cardiologie tropicale, porte sur les cardiopathies en Afrique. Présidée par E Bertrand (Carpentras) et M Kakou-Guikahue (Abidjan), elle aborde quatre aspects de l’évolution des prises en charge cardiologique en Afrique. Le premier concerne les syndromes coronaires aigus, autour des résultats de l’étude coopérative CORONAFRIC-2 (SA Ba, Dakar). Un point sur la chirurgie  cardiaque de partenariat (Chaine de l’Espoir) sera présenté par A Deloche (Paris). Les cardiopathies des diabétiques africains seront présentées par A Dzudié (Cameroun) et l’impact de la transition épidémiologique par J Blacher (Paris).

 La seconde session, en interface SFC/SICARD, Société ivoirienne de cardiologie, poursuit la nouvelle approche initiée l’an dernier, consistant à présenter périodiquement une session commune avec une société nationale de cardiologie d’Afrique subsaharienne, cette année la Société Ivoirienne de Cardiologie (l’an dernier la Société Camerounaise, l’an prochain, la Société Sénégalaise). L’expérience en cardiologie interventionnelle de l’Institut de cardiologie d’Abidjan y sera présentée par R Nguetta, et les valvulopathies mitrales de la femme jeune par B Boka (Abidjan). Cette session 2017 a été constituée en incluant le groupe des jeunes cardiologues dans son programme, avec une présentation sur les techniques de valve-in-valve et de valve-in-ring mitraux (C Bouleti, Paris) et les potentiels de la cardiologie connectée en Afrique (A Menet).

Enfin, une nouveauté marque ces 27èmes JESFC pour nous. Le programme du congrès proposait jusqu’à présent deux conférences « prestigieuses », la conférence européenne et la conférence américaine. Une conférence africaine viendra désormais compléter le panel de ces conférences « continentales ». Elle sera présentée en alternance une année sur deux par un cardiologue d’Afrique subsaharienne et d’Afrique du Nord, et témoignera de l’importance de la contribution de la francophonie cardiologique africaine aux JESFC.  Cette première conférence africaine sera donnée par JB Anzouan-Kacou (Abidjan) sur l’insuffisance cardiaque en Afrique.

 Enfin, les 27èmes JE SFC se tournent aussi vers l’avenir, et vers nos jeunes, qui auront entre les mains la cardiologie de demain. La SFC a en effet innové dans ce sens depuis l’an dernier, en invitant aux JE SFC 6 jeunes cardiologues en formation, 3 d’Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie) et 3 d’Afrique subsaharienne (Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal). Totalement pris en charge par la SFC, ces 6 jeunes collègues ont été désignés par leurs sociétés de cardiologie nationale sur la base du mérite (ex : prix du meilleur poster ou de la meilleure communication au congrès national). Ils seront intégrés au groupe des cardiologues en formation de la SFC (B Lattuca), pour suivre le programme spécifique  du congrès dit « Parcours dédié aux jeunes cardiologues ». Le but de cette initiative est d’étendre les liens si forts qui réunissent les cardiologues de la francophonie entre eux à leurs plus jeunes collègues, de sorte à pérenniser les coopérations et les partenariats dans l’avenir.

La richesse du programme a conduit à modifier les plages horaires traditionnelles du groupe de cardiologie tropicale.  Les deux sessions de communications auront lieu le samedi matin, l’une à 9h, l’autre à 11h. Que chacun en prenne bien note dans son agenda. Nous devons y être nombreux. La réunion de travail du groupe reste comme auparavant le vendredi 13 janvier 2017 de 17h30 à 19h, salle 224-225M, mezzanine côté Paris. Elle n’ cependant pas lieu après les sessions de communications du groupe, mais la veille. Nous aurons à y discuter des études en cours et à mettre en œuvre, ainsi que de l’organisation du groupe.

Bon congrès à tous et toutes
 

Jean-Jacques Monsuez, Maurice Kakou-Guikahué, Edmond Bertrand


Comité de rédaction

Membres : Olivier Axler (Nouméa), Serigne Abdou Ba (Dakar), Edmond Bertrand (Carpentras), Laurent Fourcade (Marseille), Xavier Jouven (Paris), Maurice Kakou-Guikahue (Abidjan), Abdoul Kane (Dakar), Samuel Kingue (Yaounde), Yves Monkam-Mbouende (Yaounde), Jean-Jacques Monsuez (Paris), Jean-Louis Nkoua (Brazzaville), Daniel Sidi (Paris)
Secrétariat de rédaction : Jean-Jacques Monsuez (jean-jacques.monsuez@rmb.aphp.fr)